À la une Élections Politique

François Asselineau : candidat surprise de l’élection présidentielle ?

POLITIQUE. Mardi, le Conseil Constitutionnel validait 480 parrainages d’élus pour le candidat François Asselineau dans le cadre de l’élection présidentielle. Mais qui est le Président de l’Union Populaire Républicaine (UPR) dont la candidature s’avère de plus en plus envisageable ?

Une course rapide vers la présidentielle

Alors que François Fillon, Emmanuel Macron, Benoit Hamon, Nicolas Dupont-Aignan et Nathalie Arthaud sont sûrs de pouvoir se présenter devant les Français les 23 avril et 7 mai à venir, d’autres candidats peinent à rassembler les fameuses « 500 signatures ». Philippe Poutou avec seulement 197 parrainages ou encore Charlotte Marchandise (LaPrimaire.org) qui n’en totalise que 28 sont confrontés aux dures règles du Conseil Constitutionnel afin de faire partie du cercle (très) fermé des candidats. Cette barrière, l’eurosceptique François Asselineau a réussi à la faire tomber mardi. Pourtant inconnu de la population française, le haut fonctionnaire de 59 ans a su mobiliser les militants de son parti.

//platform.twitter.com/widgets.js

L’UPR est une petite formation politique née le 25 mars 2007 à l’occasion du cinquantième anniversaire du Traité de Rome, mais elle rayonne par son dynamisme sur internet et les réseaux sociaux. Les commentaires des militants sont omniprésents sur les vidéos YouTube politisées ou sur Twitter, ceux-ci vont même jusqu’à envahir de messages et de courriers les grands médias nationaux : au point de lasser certains journalistes. Le parti se plaint en effet de ne pas avoir la couverture qu’il mériterait et d’être « censuré par le système ». On notera toutefois quelques passages médiatiques importants de François Asselineau tels que dans l’émission On n’est pas couché de Laurent Ruquier le 20 septembre 2014.

Quelle différence avec le FN ?

L’UPR propose dans son programme politique trois principes fondamentaux que sont : la sortie de l’Union Européenne, de l’Euro et de l’OTAN. François Asselineau est ainsi régulièrement comparé à Marine Le Pen pour son euroscepticisme mais il réfute cet argument

Le Front national n’entend ni véritablement sortir de l’euro, ni se retirer des traités européens, dont il envisage au mieux de bloquer provisoirement le fonctionnement.

Il souhaite s’inscrire pleinement dans le paysage politique français comme étant le candidat du Frexit.

Asselineau lui-même se définit de centre-droite mais souhaite faire dépasser son parti du clivage traditionnel gauche/droite, l’UPR est ainsi classée en « Divers » selon le Ministère de l’Intérieur.

Un énarque issu du système, mais qui le dénonce

Diplômé d’HEC Paris, François Asselineau entre à l’ENA et sort 2e de la promotion Léonard de Vinci, ceci le mène vers une carrière d’Inspecteur Général des Finances. Par la suite, il travaille au sein de plusieurs cabinets de Ministères dans les années 1990 pour Gérard Longuet, Françoise de Panafieu et Hervé de Charrette. François Asselineau a donc pu s’immerger au centre même des décisions politiques françaises, mais l’avènement de l’Union Européenne le pousse à rejoindre le camp souverainiste de Charles Pasqua qu’il quittera plus tard pour fonder son parti.

Le débat s’installe alors sur le web : Asselineau est-il réellement un homme politique ?
Ses études conséquentes laissent paraître chez lui une facette de professeur et une envie d’expliquer plutôt que de persuader. Le Président de l’UPR n’a pas été tenté, jusque là, par les meetings politiques traditionnels. En réalité, il s’est surtout fait connaître par le biais de ses conférences filmées et publiées sur YouTube.

Ce côté didactique, il le contraste par un fort attachement à des figures de référence dans la politique française ; François Asselineau réalise régulièrement des entretiens d’actualité dans lesquels on semble percevoir un air des conférences de presse du Général de Gaulle. Son programme politique lui aussi a des racines gaullistes, il est qualifié de « programme de libération » et s’appuie sur le Conseil National de la Résistance de 1944 remis au goût du jour.

S’il parvient à réunir les 20 parrainages qui lui manquent, François Asselineau sera le candidat inattendu de cette élection, le Conseil Constitutionnel publiera la nouvelle liste des parrainages validés vendredi.

One Response

  1. Bah mince, le tout premier article honnête sur M.Asselineau, sans diffamation, sans sophisme ou raccourci à la noix… Je suis impressionné. Merci Alexandra Guin pour cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *