Culture Musique

INTERVIEW. Of Mice and Men, un nouveau départ pour le groupe de Metalcore Américain

HELLFEST 2017. Près de 6 mois après le départ de leur chanteur lead, atteint du syndrome de Marfan, Of Mice and Men doit désormais composer sans son leader naturel. Sans plus attendre, Aaron Pauley, le bassiste et voix claire du groupe, a pris la décision de le remplacer au pied levé. Nous l’avons rencontré pour une interview juste avant le concert de la formation américaine au Hellfest.

W.Z. : Le nom de votre groupe est le même que celui du célèbre roman de John Steinbeck, pouvez-vous nous expliquer d’où est venue cette idée ?

Aaron : En fait, le titre du roman est lui-même tiré d’une citation de Robert Burns : “The best-laid plans of mice and men often go awry” [Traduction : “Les meilleurs projets de vie des souris et des hommes partent souvent de travers”]. Les gens pensent tous que le nom de notre groupe est tiré du livre, mais en réalité il s’inspire de cette citation. Je pense que c’est parce que dans la vie et dans tous les autres domaines, surtout dans notre groupe, on se projette beaucoup, mais beaucoup de choses changent, et nous devons nous adapter, trouver un moyen de prendre ce que la vie nous donne et en tirer le meilleur. C’est quelque chose que je ressens très fortement, et même avant que je fasse partie du groupe, c’était déjà un sentiment qui collait vraiment bien à sa personnalité.

Malgré le fait que Austin [Ndlr Carlile] ait quitté le groupe il y a quelques mois, vous semblez vous relancer avec beaucoup d’aisance. Comment avez-vous géré la situation? Etes-vous à la recherche d’une nouvelle voix lead ou bien avez-vous trouvé le bon équilibre?

Nous sommes une véritable famille, plus que d’autres groupes ne peuvent l’être. Lorsqu’Austin est parti, nous n’avons pas vraiment pris la décision de continuer l’aventure, et ce jusqu’à ce que l’on se retrouve quelques semaines plus tard pour jammer ensemble, car la seule réponse à tout cela, c’est la musique. Et de toute manière Austin est irremplaçable, autant en tant que frontman qu’en tant que membre de notre famille, c’est pourquoi nous avons décidé de continuer tous les quatre. J’ai pris mes responsabilités de seconde voix en endossant le rôle de chanteur lead et Alan [Ndlr: Ashby, le guitariste rythmique] travaille beaucoup plus les choeurs, le screaming, tout ce que je faisais sur scène quand Austin était là. C’est la suite logique des choses qui nous a fait choisir cette nouvelle formation, afin d’avoir le son le plus familier et naturel possible.

Pouvons-nous imaginer qu’un jour Austin puisse revenir au sein du groupe?

Son état s’est aggravé, il se concentre sur sa santé désormais. Je ne peux pas dire avec certitude ce que le futur nous réserve, mais je pense qu’en l’état actuel des choses… Non ce n’est pas envisageable. Il a subi une chirurgie assez lourde il y a quelques jours, il n’a pas tourné avec nous depuis des mois, et lorsqu’il était avec nous sur scène, son énergie mettait littéralement son corps et sa vie en danger, et cela l’a presque tué. C’est pour ça que nous encourageons sa décision, c’est le meilleur choix à faire pour sa vie et sa santé.

Vous avez 7 ans d’activité, le groupe est encore jeune et tout semble être très rapide pour vous. Avez-vous parfois le sentiment que tout cela va trop vite?

Oh oui complètement. Je pense qu’il y a eu plusieurs périodes où l’on sentait qu’on brûlait les étapes. Mais il y en a aussi eu des plus calmes. Nous n’avons fait qu’une seule tournée de 2015 à 2016, simplement une poignée de concert. Et comme je le disais juste avant quand on parlait de la signification de notre nom, il faut faire avec ces situations, s’y adapter, en tirer le meilleur.

Le public français vous adore, à quoi vous attendez-vous au Hellfest ?

Le Hellfest est un festival tellement incroyable, c’est un plaisir immense de jouer en France. Vous cultivez une atmosphère vibrante de Rock N Roll et votre communauté Metal est incroyable !

Laisser un commentaire