Khaled Khali

Afrique International
Les désillusions de la jeunesse égyptienne face à l’objectif
Janvier 2011, les rues égyptiennes s’enflammaient aux pas de milliers de personnes. En cause, les dégradations politiques et sociales causées par le gouvernement d’Hosni Moubarak, au pouvoir depuis 30 ans. L’homme démissionnera 18 jours après le début des manifestations, face aux pressions du Printemps arabe. Mais le souffle de liberté qu’insuffla cette révolution fut rapidement coupé, suite à la prise de pouvoir de Mohammed Morsi en 2012, puis l’année suivante, avec…