Découvertes Musique

Les Concerts de Midi à Rennes, à la découverte de la musique classique

MUSIQUE. Créés en 1994 par des musiciens de l’Orchestre Symphonique de Bretagne, les Concerts de Midi ont vocation à organiser des concerts de musique de chambre sous un angle de vision différent et convivial. Après la production du programme de février 2017, l’organisateur des concerts Olivier Légeret a répondu à nos questions.

A Rennes, il est midi. Les habitants prennent une pause entre deux déplacements frénétiques pour aller au travail, hurlant dans les bouchons du centre-ville… Mais non loin de ce champ de bataille, un lieu se fait le berceau de la douceur et de la poésie musicale. Le temps s’y arrête et laisse place aux notes, aux harmoniques et aux accords. Prendre du recul, apporter un instant de volupté à sa journée : voilà le sens que prennent les Concerts de Midi. Au cœur de la Maison Internationale de Rennes (Mir), Olivier Légeret donne rendez-vous aux jeunes, aux actifs, aux seniors et aux plus âgés. Peu importe l’âge, qui vous êtes, ce que vous faites, la musique est universelle et les fresques éclatantes de couleur qu’elle renvoie éclairent les journées de chacun.

Comment les concerts se déroulent-ils ?

Pour chaque programme, les concerts présentés à l’Auditorium de la Mir ont lieu quatre fois dans le mois, à savoir le samedi, le dimanche, le lundi et le mardi.

Le lundi et le mardi on va voir arriver des personnes actives qui, au lieu de manger au restaurant avec leurs collègues, viennent écouter de la musique. Pour ça on offre au public un sandwich et une bouteille d’eau dans le prix du billet.

Cette carte de la convivialité, Olivier Légeret en fait sa spécialité : le samedi matin le petit déjeuner est servi au public et le dimanche soir après le concert, place à l’apéritif. Ces moments de rapprochement avec le public sont essentiels et constituent l’âme des Concerts de Midi.

Dans les concerts de musique classique traditionnels, il manque une proximité avec les musiciens : la musique de chambre appelle cette proximité.

Cette volonté de changer le rapport entre les artistes et le public se traduit par un parti pris pour la démocratisation de la musique savante européenne : trop souvent considérée comme élitiste, loin du peuple. Cette musique demande une certaine initiation que la pop actuelle – pour ne citer qu’elle – ne nécessite pas. Faire comprendre aux autres la grâce d’une mélodie, susciter une attention, c’est aussi le métier d’Olivier Légeret. Après avoir fréquenté le CNSM et les orchestres parisiens, le violoniste s’est imprégné d’une envie nouvelle, celle de la vulgarisation musicale : notamment par des conférences organisées aux Champs Libres de Rennes.

La démocratisation musicale

Plus qu’une envie de vulgarisation, les Concerts de Midi ont aussi vocation à faire découvrir la musique classique à tous.

 Il y a une part importante de personnes âgées, comme dans tous les concerts de musique classique, mais on accueille aussi des enfants, des jeunes, des actifs et souvent des personnes qui ne sont jamais venues dans des concerts de ce type

Les concerts s’ouvrent ainsi à toutes les générations avec une tarification différenciée en fonction de l’âge. Le billet est réduit à 8€ pour les moins de 26 ans et les demandeurs d’emploi. Certaines initiatives, comme celle de l’Apel du Collège-Lycée Saint-Vincent de Rennes, proposent aux élèves d’assister aux concerts en prenant en charge la moitié du billet qui revient donc à 4€. Les Concerts de Midi vivent beaucoup de leur billetterie car leur apport en subventions est relativement faible et ne permet pas de répondre à tous leurs besoins.

Les subventions de la Mairie et du Conseil Départemental ça représente à peu près 25% du budget total, à l’inverse de la plupart des structures culturelles qui fonctionnent souvent avec 60-70%.

Les pouvoirs publics locaux ont toutefois un faible rôle dans la démocratisation de la musique, l’éveil de cette culture serait donc plus pertinent à une échelle nationale. Le musicien aurait toutefois cerné une des causes du problème, à savoir l’école.

Il faudrait que l’Education Nationale fasse son travail et fasse découvrir aux élèves les différents arts. Il y a un manque de moyens aujourd’hui et on se retrouve par exemple avec des élèves de lycée qui doivent se débrouiller seuls pour l’option musicale parce qu’il n’y a pas d’enseignant.

Les Concerts de Midi, après plus de 20 ans d’existence, ont quant à eux bel et bien participé à cette vulgarisation de la musique, tout en restant de qualité avec des ensembles renommés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *